bibliographie, projets, partages et coups de coeur…

En ce moment sur Jour après jour…

votre soi supérieur connait la bonne voie...

« RISE UP TO BE YOUR BEST SELF. » (ELÈVE TOI JUSQU’À LA MEILLEURE VERSION DE TOI-MÊME…)

LEO BABAUTA

Avez-vous fait connaissance avec votre Sage intérieur ?

Hier, une amie me demandait mon avis sur une situation assez complexe. Il m’était difficile de lui répondre. Soudain, j’ai eu l’inspiration de lui poser cette question en apparence toute simple, mais très profonde : « Qu’est-ce que ton Soi Supérieur ferait ? » – pour ceux pour qui cette notion est abstraite, je conseille de la remplacer par cette phrase : «Qu’as-tu envie de faire du plus profond de ton âme ?»

C’est une question qui n’a l’air de rien, comme cela, mais qui va à l’essentiel

Tentative d’une définition du Soi Supérieur

Le « Soi Supérieur », aussi appelé en anglais « Inner Self », c’est tout « simplement » notre âmeLa partie de nous qui est immuable, celle qui reste paisible en toutes circonstances, celle qui SAIT ce qui est juste, l’Observateur… C’est celle qui ne se laisse pas abîmer par notre passé, nos traumatismes, nos croyances, nos refoulements. Quoi qu’il arrive, elle garde le cap, comme si elle avait un GPS intégré qui connaît la destination finale, peu importe les détours.

C’est un peu notre conscience ¹ aussi. C’est cette petite voix au fond de nous qui, on le sait bien, a raison, même quand cela ne nous arrange pas… Une version de nous-même qui nous connaît intimement, qui connaît nos défis, notre passé, notre direction idéale, et peut-être même notre futur…

Comme le dit Laura Marie, reconnecter avec son Soi Supérieur, c’est aspirer à devenir la meilleure version de soi-même… Le « best self » cher à Léo Babauta.

Voir aussi ¹ Agir selon sa conscience, c’est plus simple    

Connecter avec son Sage intérieur

Cette partie de nous est souvent bien cachée, parfois anesthésiée par des couches de souffrance et de rejet de nous-même, parfois étouffée par nos petites lâchetés quotidiennes… Mais elle est toujours là. Comme un Sage intérieur, calme, serein, et bienveillant, qui reste toujours centré ¹ même quand tout s’agite autour. La force tranquille.

Voir aussi ¹ Rester centré   Déployer son arbre intérieur

Comment reconnait-on les messages de son Soi Supérieur ?

Toute la difficulté est là : ne pas confondre ces messages avec la voix de … la tentation ! Mais quelques indices peuvent vous mettre sur la voie.

Tout d’abord, pour pouvoir s’y (re)connecter, il faut respecter les 3 règles chères à Patrick Burensteinas : être « immobile, silencieux, aligné ». Comme un verre d’eau troublé d’argile, l’âme peut difficilement se déposer quand on s’agite, on tourbillonne, on papillonne… D’où parfois l’importance des périodes de pause, de méditation, de retraite, voire d’hibernation ¹, pour décanter.

Ensuite, dans ce calme retrouvé, le Soi Supérieur peut émerger. Il se manifeste parfois comme une petite voix intérieure, qui va à l’essentiel. La fameuse « voix de la sagesse », la fameuse « voix de la conscience »…

Mais parfois, cette voix, étouffée pendant des années, est un peu enrouée… Alors il faut être très attentif aux messages subtils du corps. ² En posant les bonnes questions, celui-ci peut nous répondre : crispations, détente, calme, agitation, émotion négative ou positive qui nous submerge… soyez curieux et observateur, sans a priori. Soyez juste à l’écoute de vos propres sensations.

Voir aussi ¹ La thérapie de l’hibernation   ² Ecouter son corps pour suivre son guide intérieur 

Comment peut-on améliorer la connexion ?

Développer ces ressentis et cette petite voix, cela peut bien sûr prendre du temps…

C’est inné chez certaines personnes (mais ce n’est pas pour autant qu’ils tiennent toujours compte des messages de leur âme !). Cependant la plupart des gens doivent le développer au fil des années de pratique.

La méditation, sous quelque forme que ce soit, est un excellent moyen de « muscler » ces perceptions fines, mais on peut aussi, au quotidien, s’entraîner à suivre de plus en plus souvent ses ressentis, son intuition… Comme tout autre apprentissage, on progresse par essais et erreurs.

Les fameux « Je le savais, et pourtant je n’en ai pas tenu compte… » ou « Je ne le sentais pas, et j’y suis allée quand même… » ou « J’ai bien fait de suivre mon intuition¹… »

Voir aussi ¹ Stop ou encore ? Choisir de suivre son intuition

Qu’est-ce que votre « Soi Supérieur » ferait ?

Alors, petit à petit, jour après jour, vous prendrez peut-être le réflexe de vous demander, face à une envie, une pulsion, une pensée, si elle provient de votre mental, votre ego, votre personnalité, ou bien du plus profond de vous… Et ainsi, face à une décision difficile, n’oubliez pas de vous demander ce que votre « Soi Supérieur », votre Sage intérieur ferait… Pensez-vous vraiment qu’il puisse se tromper ?


Et vous ? Etes-vous connecté avec votre petite voix intérieure, messagère de votre âme ? L’écoutez-vous au quotidien, ou l’étouffez-vous par confort ? Et si, la prochaine fois que vous avez une décision à prendre, petite ou grande, vous vous demandiez ce que votre « Soi Supérieur », votre Sage intérieur ferait ?


Cet article vous a plu ?

Découvrez les autres articles sur le développement personnel et le bien-être du blog Jour après jour

un blog pour aller vers la connaissance de soi et l'équilibre

N'hésitez pas à laisser un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Le HTML de base est permis. Votre adresse email ne sera pas publiée.

S'abonner à ce flux de commentaires par RSS

%d blogueurs aiment cette page :